Jeux en ligne – Dirigeants de BetOnSports bientôt fixés sur leur sort

I Bari, Le Caravage (c. 1594)

I Bari, Le Caravage (c. 1594)

La société BetOnSports (littéralement « parier sur les sports »), fondée en 1995, avait localisé ses activités dans certains paradis fiscaux bien connus (Antigua, Aruba et Costa Rica), mais réalisait une grosse partie de son chiffre d’affaires sur le marché des Etats-Unis.

Cela lui a valu l’intérêt en 2006 de l’administration fiscale et des autorités judiciaires pour différentes infractions présumées, dont l’évasion fiscale, le racket et des escroqueries… Onze de ses dirigeants sont ainsi poursuivis dont le fondateur Gary Kaplan et David Carruthers, directeur général de la société. Ils sont tous les deux détenus par la justice américaine.

Comme souvent dans ce genre de dossiers aux U.S.A, les personnes mises en cause ont été amenées à accepter une reconnaissance de culpabilité et ne devraient donc pas faire l’objet d’un procès. C’est ce qu’annonçait vendredi dernier le ministère de la justice américain. Kaplan devrait ainsi être condamné à une peine de 4 ans d’emprisonnement et a accepté de verser près de 44 millions de dollars.

Leur société, BetOnSports, employant près de 2000 personnes au Costa Rica est en cessation de paiement, a été interdite d’activité à destination du public américain et pourrait essayer de se redresser sur d’autres marchés.

Où en est la situation en France ?

La France, comme les autres pays de l’Union Européenne, est contrainte d’ouvrir son marché à des sociétés de jeux et de paris en ligne et l’échéance du 1er janvier 2010 s’approche. Ainsi, un projet de loi a été présenté par le ministre du budget début 2009. Ce projet reposera sur un principe de licence délivré par l’État français (pour une durée de cinq ans), une taxation des mises et la création d’une autorité de contrôle.

Il s’agit ici tout autant de protéger le consommateur français (qui est déjà client de ces services en ligne, souvent en toute illégalité et parfois avec le risque de se faire escroquer) que de préserver l’équilibre d’un monopole préexistant qui assure des revenus non négligeables pour le budget de l’État. L’exemple de BetOnSports cité en début de cet article illustre particulièrement l’intérêt d’un encadrement efficace lors de l’ouverture du marché français et évidemment d’un accent fort à porter sur la coopération européenne et mondiale contre les activités les moins recommandables qui côtoient souvent les entreprises les plus sérieuses dans ce domaine d’activité.

La discussion de ce projet de loi est annoncée pour le début de l’automne à l’assemblée nationale. Je ne manquerai pas de suivre ces débats avec mes lecteurs et notamment leur impact sur la sécurité en ligne des internautes et l’activité criminelle.

À propos Éric Freyssinet
Officier de gendarmerie. Docteur en informatique. Travaille depuis 1998 dans le domaine de la lutte contre la cybercriminalité, actuellement conseiller auprès du Préfet en charge de la lutte contre les cybermenaces au Ministère de l'intérieur. Les idées publiées sur ce blog le sont à titre personnel. Law enforcement officer (colonel with the Gendarmerie nationale in France). PhD in computer science. Working since 1998 in the fight against cybercrime. Views published on these blogs are personal.

One Response to Jeux en ligne – Dirigeants de BetOnSports bientôt fixés sur leur sort

  1. Eric Wairon dit :

    Merci pour tous ces articles très enrichissants !!!!
    cordialement
    ADC (de Res) Wairon Eric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :