Panorama Cybercriminalité 2009 du CLUSIF

Le CLUSIF présentait mercredi 13 janvier 2010 son panorama 2010 sur la cybercriminalité. Je n’étais pas sur la scène cette année, en effet nous avions invité Isabelle Ouellet de la Sûreté du Québec pour représenter les services d’enquête. A noter enfin les travaux présentés par François Paget sur une société Ukrainienne.

La présentation est disponible en téléchargement sur le site du Clusif et la vidéo le sera d’ici quelques jours.

Comme chaque année, il s’agit d’offrir un regard sur les événements de l’année passée en matière de cybercriminalité et de sécurité des systèmes d’information et d’envisager leur impact sur la France en particulier pour l’année ou les années à venir. L’ensemble des membres du groupe de travail ont alternativement pointé des faits d’actuailité de 2009 qui leur semblaient importants, en ont discuté, et ensuite un certain nombre d’entre nous ont été choisis pour les présenter. Le travail s’est donc enrichi cette année par l’apport de personnalités étrangères (notamment canadienne et roumaine) et par un rallongement de la présentation pour intégrer les risques numériques.

En italique mes commentaires personnels éventuels.

  • Sécurité du GSM: Alain THIVILLON (Consultant chez HSC) a présenté les risques autour de la confidentialité des communications GSM qui ont été dévoilés cette année. Une raison de plus de s’intéresser en 2010 aux risques inhérents aux terminaux mobiles (systèmes d’exploitation plus ouverts, logiciels malveillants, connexion permanente…).
  • Services généraux sur IP: sécurité périmétrique ou incendie, réseaux de commande industrielle, gestion de l’alimentation électrique, etc., l’ensemble des services généraux basculent dans le monde IP et il devient de plus en plus criant que la sécurité de ces services contre les atteintes classiquement rencontrées dans les réseaux IP n’est pas prise en compte. La présentation reprend des cas concrets d’atteintes à des systèmes de vidéo surveillance notamment.
  • Câbles et ruptures de service: Pascal LOINTIER (Président CLUSIF) reprend alors la parole pour rappeler les différents incidents survenus en 2009 sur des infrastructures de réseau ou d’énergie transcontinentales ou locales. Il conclut sur la nécessité de toujours prévoir une double adduction sur les sites critiques.
  • Cloud computing: Les offres d’hébergement mutualisé « dans le nuage » ont de plus en plus de succès, qu’il s’agisse de gestion complète de son courrier électronique, de son back office ou de sa présence commerciale. Le but de cette évocation est de rappeler qu’il s’agira toujours d’hébergement physique avec les risques inhérents et qu’il faudra toujours y regarder de près quant au lieu de stockage des données (risques juridiques et sécuritaires) ou aux garanties de reprise d’activité: la délégation de la sécurité ne veut pas dire sécurité absolue.
  • ANSSI – retour d’expérience sur une attaque en déni de service: après avoir présenté la nouvelle agence créée en juillet 2009, qu’il a rejointe à ce moment-là pour diriger le CERTA, Franck VEYSSET est revenu sur les enseignements de la gestion d’une attaque en déni de service contre un serveur Web de l’administration. L’impact sur l’ensemble des services de messagerie ou même d’accès Internet a été immédiat et la réponse a été tant technique que judiciaire. Ainsi, des règles de routage (blackholing) ont permis au bout de quelques heures de diminuer l’impact et l’enquête judiciaire a conduit dans les jours suivants à la saisie d’ordinateurs qui servaient en France – à leur insu – à relayer cette attaque. Virut semblerait être le logiciel malveillant exploité pour exercer cette attaque.
  • Réseaux sociaux, menaces opportunités et convergence: Yann LE BEL (SNCF). On ne peut plus en douter aujourd’hui, au-delà de leur usage classique, les réseaux sociaux sont le lieu de tous les phénomènes sécuritaires des années à venir (gestion des conflits sociaux, communication des groupes criminels, rencontre avec les victimes, atteinte à l’image ou à la vie privée, diffusion de logiciels malveillants et autres méthodes d’escroquerie, etc.). 2010 devrait confirmer cette tendance et on peut parier sur une explosion de l’actualité sécuritaire autour des réseaux sociaux.
  • Carte bancaire: Fabien DAVID (Telindus), la carte bancaire est l’objet de toutes les attentions en 2009. La carte à puce EMV n’est toujours pas universelle, le modèle de sécurité PCI est discuté, les malwares apparaissent sur les guichets automatiques de banque et certains schémas ne résistent pas au passage à l’an 2010… Beaucoup de travail en vue pour les spécialistes.
  • Web 2.0, le 5ème pouvoir: Isabelle OUELLET (Sûreté du Québec) questionne l’impact du WEB 2.0 sur la société et l’émergence d’un cinquième pouvoir qui vient remettre en cause le pouvoir des médias, des gouvernements, et notamment des services de police. Sont cités notamment des cas de justice populaire numérique.

Une entreprise criminelle au microscope

Petite particularité pour cette année avec la présentation de François PAGET (McAFEE Labs) des résultats de ses recherches (avec un autre expert Dirk KOLLBERG) sur une entreprise ukrainienne aux activités manifestement douteuses et parfois illégales.

I[…] – et les sociétés qui lui sont directement liées (I[…], V[…], W[…], K[…], …) – produit notamment des faux antivirus et autres spywares ou scarewares (voir par exemple cet article sur Wikipédia). Pendant plusieurs mois ces experts ont amassé des dizaines de gigaoctets de documents sur les activités de cette société et exploré sa présence sur les réseaux sociaux.

Les enseignements: cette société a pignon sur rue, est organisée comme n’importe quelle SSII, recrute dans les grandes universités ukrainiennes (et certains de ses anciens employés sont maintenant dans de grands groupes internationaux) et elle réalise un chiffre d’affaires ahurissant (180 millions de dollars en un an). Elle dispose même d’un support technique pour ses clients malheureux, destiné à les arnaquer dans la durée !

Affaire à suivre donc !

Enquête sinistralité

Dans l’actualité du CLUSIF, le lancement de son enquête 2010 sur la sinistralité. L’enquête se déroulera au cours des six semaines à venir auprès des grandes entreprises et des administrations. A partir de mars, un groupe de travail étudiera les résultats de cette enquête.

Conférences cyber des semaines à venir

Quelques conférences cyber des semaines à venir :

N’hésitez notamment pas à vous inscrire nombreux au FIC 2010.

Quelques dates à retenir

Des événements à venir :

%d blogueurs aiment cette page :